...le chemin et ses aventures (in)trépidantes... du nord au sud, d'est en ouest...

Après quelques jours d’organisation du futur et de rangement du passé dans “ma maison” en France (celle de mon enfance du moins), avant de passer par Barcelone pour des spectacles, lui quelques jours en résidence avec certains de mes fidèle collaborateurs (et meilleurs amis!) au fin fond de la Catalogne, pour retourner à Reykjavík pour l’édition de novembre du RDF et discuter sérieusement de la possibilité de venir travailler régulièrement en Islande pour un moment… Voilà les constatations qui se sont imposées à moi, un soir d’extrême tempête s’effaçant soudainement pour laisser place à ces mythiques aurores boréales dansantes… Le rythme de vie… Je crois que ces années m’ont démontrées à quel point chaque chemin et choix de vie implique un rythme différent. Je dis bien démontré car il s’agit de quelque chose dont j’avais l’intuition depuis bien longtemps et que j’ai compris avant de l’expérimenter, mais le vivre devient définitivement autre chose… Je ne répéterais jamais assez à quel point je pense (du plus profond de mon corps) que l’on a le plus beau métier du monde… mais avec les années (presque 10 ans de travail dans ce milieu maintenant!) je peux vraiment constater pourquoi il est aussi harassant… physiquement, cela parait évident, mais mentalement aussi…

J’ai souvent fait l'expérience ces dernières années (et de plus en plus) que les gens qui me demandent des détails sur ma vie me répondent rapidement qu’ils ont du mal à me suivre dans tout ce que je fais, où je suis, pourquoi et comment… C’est surement pourquoi je donne de moins en moins d’explications (ce qui aide pas à être plus compréhensible bien sûre!) et résume rapidement en disant que “basiquement” je fais ce que je veux, où je veux et quand je veux… j’ai bien conscience que je ne suis pas vraiment les moules, ni les chemins tracés, ni les empreintes toutes faites… j’y peux rien, j’ai toujours essayer, et cela m’a toujours ennuyé rapidement!… évidement de là naissent beaucoup de mes doutes! Mais c’est également pour cela que je continue à fonctionner de cette manière… Prendre des risques, sortir des habitudes, ne pas savoir où cela va terminer, s’aventurer en terrain inconnu… apprendre, comprendre, expérimenter… savoir… bouger… quelqu’en soit l’échelle de temps et d’espace!… Je ne serais jamais si je suis dur le bon chemin, et combien de fois suis-je tenter de m’en dévier ou de l’abandonner… mais j’avoue qu’après mes rencontres des dernières années et certaines discutions emblématiques qui resteront graver dans mon âme, mon esprit rebel, intrépide, impertinent ne s’en trouve que plus aiguisé… Et les multifonctions, multi-rythmes, multi-vies, multi-projects qui me caractérisent n’en sont que plus attisés!

Par contre je ne nierais pas que je me demande parfois à quel point ce genre de vie frise la folie… notamment d’un point de vue d’'organisation" et “production”… être toujours en train de penser et vivre au jour le jour, tout en prévoyant les prochains projets, en devant les traiter par ordres de chronologique et de priorité mais également en fonction des imprévus, tout en tenant compte des rêves et ambitions à long (très long!) termes, ainsi que des opportunités surprises qui se présentent et des projets d’autrui, sans oublier les choix à faire, les décisions à prendre, les problèmes à résoudre et les barrières à franchir… et évidemment en comptant tout ce que chacune de ces choses impliquent… et en partant du principe que j’investie toujours la totalité de mon énergie, mon expérience et mon (maigre) savoir au service de chacun des projets que j’accepte… Bref, finalement, chaque jour me voilà de plus en plus convaincu que finalement, la folie n’a rien de nocif… tant qu’elle reste positive et créative… Just never stop!

_MG_8162.JPG

#fruits

Dernier post
Posts récents
Archives
Nous suivre...
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square